Effet d'étranglement ou la dérive génétique


 

La simulation suivante va essayer de mettre en évidence la disparition d'une caractéristique rare dans une collection

Nous avons un récipient contenant trois sortes de billes : jaunes, rouges et vertes dans une proportion donnée.
On agite le récipient et une bille glisse dans le goulot vers la boîte du bas.
Selon les pourcentages du départ, si on ne fait pas tomber toutes les billes (simulation d'une catastrophe naturelle ou non), on peut constater la disparition de certaines couleurs à un moment donné.
Ainsi, si l'un des pourcentages est très faible dans la collection initiale, le hasard fait que dans la nouvelle collection contenue dans la boîte du bas, certaines couleurs seront très fréquentes alors que d'autres vont se raréfier, voire disparaître.

ANIMATION
.Choisir les pourcentages et le nombre initial de billes, dans les boutons adéquats, à l'aide des flèches.
 Le troisième pourcentage est automatiquement mis à jour et n'est pas accessible.
.Cliquer ensuite sur VALIDER.
.Puis,
    le bouton LANCER fait descendre les billes une à une à chaque clic ;
    le bouton AUTO, les fait toutes descendre une par une de façon automatique ;
    le bouton STOP permet d'arrêter le lancement automatique, on relance avec LANCER ou AUTO ;
    le bouton RAZ permet de tout recommencer en modifiant le nombre de billes et les pourcentages initiaux.

A chaque action, les billes sont mélangées dans le récipient initial.

La première ligne donne les pourcentages intiaux des différentes couleurs.
La deuxième ligne donne les pourcentages de chaque couleur par rapport au nombre total de boules tombées.

Il est important de faire de nombreuses expériences...

PLEIN ECRAN    


Effet d'étranglement en génétique des populations *

P
renons par exemple la population des ours bruns des Pyrénées.
Très nombreuse au XIX ème siècle elle est réduite aujourd'hui à quelques individus.

Imaginons (ce n'est pas la réalité) que 90% des ours ont le pelage brun noirâtre et que 10 % ont le pelage brun-fauve dans la population du XIX ème.
Après la réduction brutale du nombre d'ours, on peut présumer que les ours au
pelage brun-fauve auront quasiment disparu.

Lorsqu'une caractéristique est en surnombre par rapport à d'autres, les minorités peuvent tout simplement disparaître.
Dans une population réelle, l'effet d'étranglement diminue de la même façon la variabilité génétique.


NB :
la comparaison entre la collection des billes et la population a ses limites.
Chez les ours il y a reproduction et sélection naturelle. Ce n'est pas le cas avec les billes où seul le hasard intervient.

 

Voir la page sur la dérive génétique de Bernard ici
http://pagesperso-orange.fr/bernard.langellier/environnement/derive-genetique.htm

 


  Menu trucs  Accueil



*   La génétique des populations traite des fluctuations des fréquences des différentes versions d'un gène (allèles) au cours du temps dans les populations d'êtres vivants, sous l'influence de la sélection naturelle, de la dérive génétique, des mutations et des migrations (d'après fr.wikipedia.org).