Paul Klee Jardin

Puzzles d'artistes
à la façon
de Vasarely
de Man Ray
de Paul Klee 1 (séparation du soir)
de Paul Klee 2 (buste d'enfant)
de Klee 3 (quartier du temple, les triangles)
de Klee 4 (villas florentines, triangles)
de Kandinsky 1 (Happy structure)
de Kandinsky 2 (Composition VIII)
de Kandinsky 3 (quelques cercles)
de Miró

A la façon de Klee : quartier du temple (GS CP
Il faut replacer les triangles rectangles à l'intérieur du cadre.
Tous sont de la même forme et de la même taille, cependant les motifs intérieurs sont différents et chacun a sa place dans le tableau.
Chaque pièce peut tourner à l'aide d'un clic sur la flèche.
On reconnaît la bonne position à l'aide des nuances et des lignes voisines.
Dès qu'une pièce est proche du but, un aimant l'attire et un petit clic la fixe en place.

Quand la musique s'arrête, le bouton Imprimer apparaît.
En le cliquant, on imprime sa réalisation.


Il s'agit pour les petits
- de percevoir un triangle rectangle dans différentes positions non classiques ;
- de repérer les lignes voisines ;

- de distinguer
les nuances de couleurs voisines.

Il est plus facile de jouer en
PLEIN ECRAN puis en appuyant sur la touche F11.

 

PLEIN ECRAN

Klee (peintre-poète) est né le 18 décembre 1879 à Münchenbuchsee, près de Berne.
C'est de son père professeur de musique que Klee, excellent violoniste dès sa prime jeunesse, hérita son amour pour cet art.
En 1898, il commence ses études de peinture à Munich, d'abord dans l'atelier particulier de Knirr, puis à l'Académie, sous la direction de Stuck.
Il passe l'hiver 1901-1902 en Italie et se laisse prendre au charme de l'architecture de la Renaissance, de Michel-Ange et des premiers maîtres du Quattrocento.
Il fait la connaissance de Van Gogh et de Cézanne, dont l'enseignement lui paraît d'emblée exceptionnel.
En 1911, il se lie d'amitié avec Kandinsky, Marc, Macke et Jawlensky.
En avril 1912, il rencontre Delaunay à Paris et découvre les œuvres de Rousseau, Picasso, Braque.
Il a côtoyé un groupe de peintres tous fortement préoccupés par le problème de la couleur.

Il s'investit aussi dans la pensée et la pratique musicales (chant, violon).
Au cours d'un rapide voyage en Tunisie qui constitue pour lui une expérience optique de premier ordre.
Ce pays méditerranéen, l'entraîne vers une construction cristalline des tonalités : Klee est devenu un peintre.
Chez Klee, on observe souvent des régularités formelles qui ne désignent rien de la réalité quotidienne.
Le sens est produit par le système de composition et non par la figuration ; l'oeuvre est constituée comme un organisme régi par ses règles propres.
Klee meurt le 29 juin 1940 d'une affection maligne de la peau.

Rythme d'une plantation



Menu jeux    Accueil