Le diable au plafond.  (1)

Si l'on fixe un petit diable peint en rouge et bien éclairé, on voit au plafond la silhouette du personnage se découper sur un fond de couleur verte. Quand l'expérience est exécutée avec plusieurs personnes, elle ne manque pas de susciter la gaieté.
Une simple carte à jouer, un as de carreau ou de coeur peuvent très bien remplacer le dessin du diable rouge. Enfin si l'on ne veut pas fixer le plafond , il suffit de jeter les yeux sur une feuille de papier blanc, après avoir regardé fixement l'image rouge pendant la durée convenable.

Regardez fixement avec les deux yeux le petit diable blanc dessiné sur un fond noir, attachez plus spécialement votre regard sur la ceinture noire du milieu, jusqu'à ce que vous sentiez vos yeux un peu fatigués (environ une demi-minute), vous dirigerez alors le regard vers le plafond au-dessus de votre tête, et au bout de quelques secondes (15 à 20) la silhouette du diable apparaît très nettement en gris et cela à plusieurs reprises. Cette petite expérience gagne à être faite avec une vive lumière.

    Ces expériences se rattachent au principe de la persistance des impressions sur la rétine
auquel il faut
joindre celui des couleurs complémentaires.  

 


Menu délices  Accueil 

 

 

 

 

 

(1) Source : Gaston Tissandier Les récréations scientifiques 1873 ed G.Masson