Le damier... Mère et fille

Chaque ombre est lumière
comparée à une ombre plus sombre...


J'ai reçu plusieurs fois cette illusion (trouvée chez Edward H. Adelson ) en me demandant à chaque fois ce qu'il y avait de bizarre dans cette image !
Deux cases sont notées A et B. Pourquoi donc sont-elles notées ? Tout de même on ne va pas nous faire croire qu'elles ont le même ton !
C'est évident B est gris clair et A est quasiment noire n'est-ce pas ?

Pourtant il faut se rendre à la non évidence...
Elles sont toutes les deux identiques. J'ai dû fabriquer cette petite animation pour m'en persuader.
Déplacez les cases A et B avec la souris et l'incroyable apparaîtra. A et B sont de la même couleur ! Elles sont identiques !
Juré je n'ai rien trafiqué, on ne fait que déplacer les deux pièces.
L'explication est ci-dessous.
Trois visages en un.

Explication
Il s'agit ici de déterminer la nuance des gris sur le damier de la table.
Reconnaître la luminescence provenant du sol ne suffit pas : une ombre projetée obscurcit une surface, si bien qu'une surface blanche dans l'ombre reflète moins de lumière qu'une surface noire en pleine lumière.
Notre système de vision utilise diverses astuces pour localiser les ombres et les compenser afin de déterminer la nuance du gris de la surface en question.

La première astuce repose sur sur le contraste de proximité. Dans l'ombre ou non, un carreau plus clair que ses voisins est probablement plus clair que la moyenne et vice versa. Dans la figure ci-dessus, le carreau clair B dans l'ombre est entouré par des carreaux foncés. Ainsi bien que foncé, ce carreau paraît clair comparé à ses voisins. Les carreaux sombres en dehors de l'ombre, inversement, sont entourés de carreaux plus clairs, aussi paraissent-ils plus foncés en comparaison.
La deuxième astuce vient du fait que les ombres ont des bords flous tandis que les carreaux ont des bords nets. Notre système de vision tend à ignorer les dégradés clairs afin de déterminer les couleurs sans être gêné par les ombres. Ici l'ombre ressemble à une ombre à la fois parce qu'elle est floue et parce qu'on voit l'objet qui projette cette ombre.
Cette impression est renforcée par l'alternance des carreaux sombres et clairs du damier. Ce type de disposition est habituellement interprété comme un changement de couleur plutôt que d'éclairage.
Cet effet démontre malgré tout le succès de notre système visuel plutôt que son échec. Le sytème de vision n'est pas très bon pour mesurer l'éclairage réel mais ce n'est pas le propos. L'essentiel ici est de casser l'information venant de l'image pour donner du sens à ses composants : c'est ce que nous faisons en interprétant le carreau B comme clair et le A comme plus foncé alors qu'ils sont de couleur identique.
Le cerveau se force un maximum pour imager les carrés tels qu’ils devraient être : l’un obscur et l’autre blanc. Les carrés contigus étant supposés être de couleurs différentes...

Voici une autre version de l'illusion :
le fond est dégradé linéairement.
Là aussi, les cases A et B ont la même nuance.

  Autres jeux de lumière sur les gris...

 


   

Menu délices   Accueil